Acad?mie de Versailles
Lycée & Collège Lavoisier, Auchel
Accueil du site > Vie Scolaire > Archives > Année Scolaire 2010-2011 > L’Orchestre national de Lille offre « un moment d’éternité » aux (...)

L’Orchestre national de Lille offre « un moment d’éternité » aux élèves

Version imprimable de cet article Version imprimable

Apporter la musique vivante, en direct, en milieu scolaire pour la rendre accessible aux plus grand nombre. C’est la volonté de Jean-Claude Casadesus, directeur de l’Orchestre national de Lille, louée par Gérard Delmarre, professeur d’éducation musicale et chant choral à la cité scolaire Lavoisier : « Elle n’appartient pas qu’aux élites ! » Vendredi 18 février, 550 élèves et professeurs étaient réunis à la salle Beuagrand pour assister à un concert de l’Orchestre national de Lille (ONL).

« Ce genre de manifestation était soutenue par le conseil régional Nord/Pas-de-Calais », rappelle Francis Pailot, chargé de diffusion de l’ONL.

Désormais, les subventions destinées à ces concerts en milieu scolaire sont suspendues, « alors que dans l’année, ils touchent des milliers de lycéens, le public de demain... ».

En première partie de programme, l’ONL a accompagné le jeune virtuose australien, d’origine taïwanaise, Ray Chen, dans le Concerto pour violon n°2 de Paganini. Le violoniste, premier prix au Concours Reine Elisabeth en 2009, joue d’un Stradivarius « Huggins », prêté par la Nippon Foundation.

L’orchestre national de Lille, dirigé pour l’occasion par Grant Llewellyn, a ensuite interprété la première partie de la Dante-Symphonie, L’Enfer , dans le cadre de son cycle « Années Liszt 2008-2011 ». Dédiée à Wagner, cette œuvre est une fresque grandiose inspirée par la Divine Comédie de Dante. Liszt s’attache à révéler de façon minutieuse la beauté des vers du poète italien par la transcription en musique de ce long chemin de l’ombre à la lumière.

« Beaugrand n’avait jamais résonné ainsi »

Avant le début du concert, Gérard Delmarre invite ses élèves à profiter de l’instant : « Offrez-vous ce moment d’éternité rien qu’à vous ».

Ce dernier confie à l’issue de la représentation : « Élèves et professeurs étaient debout pour applaudir l’orchestre et surtout le chef qui avait su les conquérir. Je me souviendrai de cette image où Grant Llewellyn s’est mis au milieu d’eux pour recevoir plus d’applaudissements en installant plus de complicité entre ce jeune public et lui. C’est bien de complicité dont il est question ce soir quand je repense au plaisir partagé après le concert avec tous ces enfants qui se ruèrent sur Grant et Ray pour demander des autographes et faire des photos. Quel enthousiasme, quelle fraîcheur, quelle spontanéité ! Que d’émotions et de joies partagées. Les membres de l’Orchestre national de Lille, musiciens et techniciens, ont apprécié et ont été touchés par l’accueil qui leur a été réservé en découvrant la qualité des installations mises à leur disposition ainsi que les exposés réalisés avec beaucoup d’originalités sur l’orchestre et à propos de Jean-Claude Casadesus par les élèves. Ray et Grant ont salué la qualité d’écoute, gage de respect envers les œuvres proposées. Ils ont aussi beaucoup aimé découvrir les travaux d’élèves à leur sujet, Grant corrigeant avec humour les erreurs contenues dans les informations trouvées sur Internet : « Je suis né en 60, pas en 62. J’ai 50 ans ! » Grâce à lui, jamais la salle Beaugrand n’avait résonné de la sorte quand, dans la symphonie de Liszt, la descente aux enfers se fit par paliers de plus en plus violents et inquiétants jusqu’à la vision des âmes de Paolo et Francesca. L’orchestre a également su être discret pour laisser éclater tout le talent de Ray Chen avec son Stradivarius et maîtrisant son sujet pour nous faire pénétrer au plus profond de l’abîme. Les murs résonnent encore de ces élans de virtuosité mêlés à un grand lyrisme, de cette démonstration de puissance mêlée à la plus grande des finesses ».

Source : G.D - L’Avenir de l’Artois


Portfolio


Lycée & Collège Lavoisier, Auchel (académie de Lille)
Responsable éditorial : M. Hervé CABOCHE