Acad?mie de Versailles
Lycée & Collège Lavoisier, Auchel
Accueil du site > Vie Scolaire > Archives > Année Scolaire 2011-2012 > Une pro fait découvrir la danse

Une pro fait découvrir la danse

Version imprimable de cet article Version imprimable

Geneviève Pernin, danseuse et chorégraphe, est allée à la rencontre d’écoliers, de collégiens et lycéens.

C’est dans le cadre du Cléa - Contrat local d’éducation artistique - qu’Artois Comm a invité Geneviève Pernin pour une résidence d’artistes.

L’objectif du projet ? Appréhender la création contemporaine en provoquant la rencontre avec le monde artistique et développer l’esprit critique des jeunes par le biais d’échanges.

À l’école Anatole-France, le projet avec l’artiste a démarré le 13 février. Pour la chorégraphe, ce sont comme de « petites fenêtres » qu’elle ouvre aux institutrices. L’artiste n’est pas là pour faire un spectacle mais pour donner des pistes de travail.

Geneviève Pernin a travaillé avec chaque classe pendant trois ou quatre heures. « On a une idée d’accumulation. Les maternelles, CP, CE1 et CE2 ont créé une petite danse puis l’ont appris aux plus grands de CM1 et CM2. On inverse un peu la donne : ce sont les petits qui l’apprennent aux plus grands. On les laisse un peu faire dans l’apprentissage. »

 Une occasion unique

Isabelle Merlier, professeur des écoles, précise : « Ils ont créé une danse, sur le feu, l’air, l’eau et la terre, qui va regrouper toutes les classes ». Les « grands » ont dû imaginer la suite de la séquence apprise des petits. « La danse sera ensuite retravaillée par les enseignants pour entretenir la mémoire et être présentée lors de la fête des écoles. Les enfants sont très ouverts. Il y a une belle interaction entre les écoliers de 4 ou 5 ans et les plus grands. Ils se prêtent bien au jeu », se réjouit Isabelle Merlier.

L’objectif de l’intervention était de travailler l’expression corporelle - une compétence sportive de la primaire - et de mener une action collective.

La chorégraphe ajoute : « Il y a un équilibre fragile à trouver : on n’est pas là pour du saupoudrage ni pour inscrire un projet dans le temps ».

Lundi 20 février, en fin de matinée, les CM2 ont évolué sur le thème de l’eau et de l’air : « On imagine que des gouttes nous tombent dessus », lance Geneviève Pernin. Et chaque écolier doit bouger comme s’il les ressentait. Puis, ils ont effectué une « danse-relais, qui coule en soi avant de déborder sur l’élève d’à-côté ».

Le lendemain, chaque groupe d’élèves allait devoir montrer aux autres son travail. L’occasion de voir de quoi ils se souvenaient et s’ils assumaient ce qu’ils ont créé. Les quelque quatre-vingt-dix élèves seraient ainsi rassemblés autour du même projet. « C’est rare de pouvoir faire ça ! », souligne l’enseignante.

 Collégiens et lycéens réunis

À la cité scolaire Lavoisier, le projet a été emmené par la chorégraphe et la professeur d’arts plastiques Sandrine Monnier, sur le thème de la danse et de l’architecture. Ce sont les 6e 4 et les lycéens de première et terminale de l’option arts plastiques qui y ont participé.

« Les élèves ont dû choisir quatre lieux de l’établissement importants pour eux, dans lesquels ils se sentent bien ou non », explique la chorégraphe.

« C’était un travail sur les lieux, qu’ils côtoient au quotidien, et l’architecture particulière de l’établissement (il s’agit des anciens grands bureaux des mines), avec des cours intérieures, un sous-sol... » Il a permis aux élèves de découvrir un peu plus les lieux, d’observer les longueurs, les distances... », précise Sandrine Monnier.

Et l’artiste reprend : « Ils me les ont ensuite fait visiter puis ont essayé de dégager une gestuelle pour composer une petite danse, par groupe de quatre ». Il s’agissait pour eux de réfléchir aux attitudes qu’ils ont dans chacun des endroits. « On met en scène le corps dans l’espace. Il y a des rythmes différents par rapport aux lieux choisis, des chorégraphies différentes selon la taille de l’espace, des gestes qu’on y fait. » Lundi 20 février, les deux groupes - collégiens et lycéens - ont partagé leurs expériences, explorant de nouveau les lieux, réalisant une ronde des prénoms, la danse du leader... Les jeunes collégiens n’ont pas paru très impressionnés face aux « grands » lycéens.

Alison Delansay et Madison Bryce ont apprécié l’expérience : « Ça nous change des cours normaux et ça nous rapproche ! On est moins timide après ». Pour Florian Destrebecq, en terminale, les séances avec la chorégraphe représentaient « deux bonnes heures dans la semaine ». Quant à Aurore Wojtasiak, en terminale également, elle s’est réjouie : « Ça change du quotidien. Je ne pense pas qu’il y ait ça dans tous les lycées ! » À la rentrée des vacances d’hiver, un autre projet démarrera avec Geneviève Pernin, cette fois avec les 6e 1 et les 4e 2. Les collégiens assisteront aussi à un spectacle à Culture Commune et visiteront le ciné-théâtre.

Source : Gwenaëlle DESFOSSEZ - L’Avenir de l’Artois



Lycée & Collège Lavoisier, Auchel (académie de Lille)
Responsable éditorial : M. Hervé CABOCHE