Acad?mie de Versailles
Lycée & Collège Lavoisier, Auchel
Accueil du site > Vie Scolaire > Année Scolaire 2013-2014 > Visite de Vimy le 11 mars 2014 après midi

Visite de Vimy le 11 mars 2014 après midi

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pascal BAILLY (professeur d’histoire-géographie) a organisé avec Patrice DEBARD la visite de Vimy. 45 élèves concernés : 33 élèves de 1re première STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) et 12 élèves de 1re L (littéraire) du lycée LAVOISIER ont participé à cette visite et ont été encadré par un professeur supplémentaire Dorothée MOUQUET. Cette visite a été financée grâce à une participation de l’établissement ainsi que de la coopérative et des familles (3 €). Au programme :

* la crête de Vimy Au cours de la 1re guerre mondiale, la crête était un pivot du système de défense allemand. Lors de violents et de sanglants assauts en 1914 et en 1915, les troupes françaises firent reculer la ligne allemande vers l’est, sans toutefois réussir à s’emparer de la crête que les Allemands continuaient de fortifier. C’est donc sans pareils que le Corps d’armée canadien allait atteindre son objectif. A l’aube du 9 avril 1917, combattant ensemble pour la 1re fois, les 4 divisions du Corps d’armée canadien (aidées de la 5e Division britannique et d’un nombre considérable de formations d’artillerie), prirent la crête d’assaut. Précédés d’un barrage d’artillerie réglé à la seconde près, les Canadiens avancèrent et, au milieu de l’après-midi, réussirent à s’emparer de leur objectif, à l’exception de la cote 145 qu’ils prirent le lendemain. Le 12 avril, la 4e Division canadienne, avec l’aide de la 24e Division britannique sur son flanc gauche, s’empara du Bourgeon, situé à l’extrémité nord de la crête. Une partie des tranchées et des souterrains a été conservée et peut être visité. Les élèves ont pu se rendre compte de la violence de la guerre (trous d’obus, cratères de mines).

* le monument commémoratif du Canada à Vimy Pour ne pas oublier les nombreuses pertes humaines, un monument a été érigé : il a fallu 11 ans. Il se dresse sur un socle de 11 000 tonnes de béton, armé de centaines de tonnes d’acier. Ses 2 tours vertigineusement hautes et ses statues sont faites de près de 6000 tonnes de pierre calcaire. Sur les murs qui ceinturent le monument sont gravés les noms des 11 285 soldats canadiens tués en France. Les 2 tours blanches l’une ornée de feuilles d’érable du Canada et l’autre, de fleurs de lys de la France, symbolisent les sacrifices consentis par les deux pays.

* Cimetière Notre Dame de Lorette C’est un cimetière et mémorial français qui commémorent les violents combats de 1915. Cette colline dominant l’Artois, (165 m.) à quinze kilomètres d’Arras, fut un des champs de bataille les plus disputés entre octobre 1914 et septembre 1915. Une basilique a été construite, ainsi qu’une tour lanterne à la poignante crypte qui renferme les corps de soldats inconnus des deux guerres mondiales et de celle d’Indochine, sept autres ossuaires sont répartis aux extrémités du vaste cimetière. 22970 corps de jeunes inconnus reposent parmi les croix de Lorette. Cet endroit s’étend sur plus de 13 ha et comporte 19 000 croix.

Grâce à cette visite les élèves ont pu prendre conscience de la violence des combats (nombre de soldats tués), de la solidarité entre le Canada et la France et des moyens utilisés pour contrer l’ennemi.


Portfolio


Lycée & Collège Lavoisier, Auchel (académie de Lille)
Responsable éditorial : M. Hervé CABOCHE